Gérer mes cookies

Notre Équipe

Rassemblant des expertises cliniques et scientifiques dans le domaine des troubles du neuro-développement, iMIND est co-dirigé par Caroline Demily, psychiatre et cheffe du pôle HU-ADIS au centre hospitalier Le Vinatier et Angela Sirigu, Directrice de recherche au CNRS.

Basées à Lyon, entre l’Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod et le centre hospitalier Le Vinatier, elles sont accompagnées de Jennifer Beneyton, Raphaele von Koettlitz, Hajer Atti,  Amélie Soumier et Guillaume Lio, unis par leur envie commune de rendre la société plus inclusive pour les personnes neuroatypiques.

Caroline Demily

Angela Sirigu

Coordinatrice iMIND

Directrice Scientifique

Caroline Demily portrait - Elle a des cheveux blonds, est souriante et porte une veste en jean.

Professeure Caroline Demily est la cheffe du pôle hospitalo-universitaire ADIS (Autisme et Déficiences IntellectuelleS) au centre hospitalier le Vinatier, un service spécialisé dans l’évaluation et la prise en charge des personnes présentant des pathologies neurodévelopementales et des troubles sévères du comportement. Le pôle HU-ADIS comprend essentiellement des dispositifs dédiés à la transition vers l’âge adulte ainsi qu’aux adultes. Elle a également créé et dirige GenoPsy, le centre de référence maladies rares pour les maladies psychiatriques à expression génétique. Elle coordonne aussi un DIU dédié au TSA de l’adulte à l’Université Claude Bernard Lyon 1.

Directrice de recherche CNRS à l’Institut des Sciences Cognitives Marc Jeannerod qu’elle a dirigé de 2016 à 2020 et dont elle a favorisé l’essor, Angela Sirigu est mondialement réputée pour sa contribution à l’étude du rôle du cortex pariétal dans la représentation du mouvement et la prédiction de ses conséquences sensorielles. Elle s’intéresse également à la plasticité corticale: elle a montré que les neurones du cortex moteur des patients amputés conservent leur capacité à générer une commande, ce qui ouvre des pistes pour le traitement de la douleur du membre fantôme. Enfin, elle étudie les facteurs cognitifs, sociaux et émotionnels de la prise de décision. Elle a ainsi montré entre autre que l’ocytocine augmente la capacité des autistes à réagir positivement à des signaux sociaux. 

Jennifer Beneyton

Raphaele von Koettlitz

Cheffe de projet

CHARGÉE DE COMMUNICATION

Jennifer Beneyton portrait - Elle a les cheveux bruns aux épaules, porte des boucles d'oreilles colorées et un t-shirt bleu et blanc à rayures.Après un Master en Affaires Internationales à l’IAE de Lyon 3 dont deux années passées à l’étranger, Jennifer a travaillé au Stem Cell and Brain Research institute à Lyon en tant que European project manager. Après plus de dix années passionnantes passées en appui des chercheurs en neurosciences du LabEx CORTEX d’un point de vue administratif, organisationnel, communicationnel et évènementiel, Jennifer a souhaité se rapprocher de la clinique et des patients afin d’élargir ses horizons. La création du centre iMIND fut donc une belle opportunité pour opérer cette translation. 

Raphaele von Koettlitz portrait- Elle a des cheveux bruns courts, porte des lunettes à monture dorée, sourit et porte une robe chemise à rayures bleues et blanches.Raphaele travaille depuis dix ans dans le domaine de la communication dans le secteur du handicap et de la neurodiversité à l’international. Son travail a toujours été axé sur la réduction de la stigmatisation et le partage des meilleures pratiques afin que la société soit inclusive aux personnes handicapées. Elle a conçu un programme de formation spécialisée pour les personnes handicapées et neurodiverses sans abri, qui a remporté le Global Equality and Diversity Noon Award en 2019. Elle est issue d’une formation en sciences sociales, plus spécifiquement en anthropologie.

Hajer Atti

Amélie Soumier

NEURO-ARCHITECTE

Chercheure

Hajer Atti portrait - Elle a des cheveux bruns bouclés, porte des lunettes à monture rose et un haut à carreaux verts avec un col en dentelle.Hajer a commencé à s’intéresser à l’autisme et la Neuroarchitecture depuis 2009, dans le cadre de son projet de fin d’études. Après avoir obtenu son diplôme d’architecte en 2013 et exercé dans différentes structures à Paris, elle s’est spécialisée dans le patrimoine. Elle a par la suite validé avec mention très bien le diplôme de post-master de recherche en architecture avec le sujet de « le rôle de la Neuroarchitecture dans la rémittence des maladies mentales, le cas de l’autisme ». Dans la continuité, elle a entamé une thèse en neurosciences sous la direction de Caroline Demily et Angela Sirigu.

Amélie Soumier portrait - Elle a des cheveux bruns clairs et courts et porte un t-shirt bleu.Chercheure en neurobiologie cellulaire et moléculaire, Amélie a travaillé près de 10 ans aux Etats-Unis (NIMH, UPMC) sur la caractérisation des réseaux neuronaux dysfonctionnels en lien avec des troubles neuropsychiatriques tels que la dépression et l’anxiété.  Désormais au sein d’iMIND, Amélie va cibler les réseaux de l’ocytocine fortement suspectés comme étant impliqués dans l’apparition des troubles du spectre autistique grâce à une approche innovante d’imagerie cellulaire 3-dimensionnelle qui permet de cartographier le développement cérébral avec une précision inégalée.

Guillaume Lio

Chercheur

Guillaume Lio portrait. Il regarde au loin. Il a une barbe, une moustache et des cheveux bruns claire

Ingénieur spécialisé en traitement du signal, de l’image et en analyse de données et docteur en neurosciences de l’Université Lyon I, il est maintenant chargé de recherche. L’essentiel des projets de recherche de Guillaume porte sur le développement de méthodes d’analyse de différentes pathologies cliniques pour créer des outils de dépistage clinique, améliorer les stratégies de prise en charge des patients ou encore pour améliorer les connaissances des modèles neuro-psychophysiologiques de différentes pathologies.